29/12/2013

CINQ FIASCOS CONTRE UN BANCO !

A la fin d’une année 2013 que nous qualifierons d’« année de tous les fiascos » : fiasco politique avec une ville colonisée par la Région, fiasco culturel avec le scandale des « Voix Vives », fiasco touristique avec « les ruines de "L’America’s Club" incendiée par des voyous », fiasco financier avec la folie du Partenariat Public Privé de l’éclairage public et fiasco des affaires avec, pour couronner le tout, le Maire en garde à vue, je voudrais que cette année 2014, soit l’année du Banco !

Pour réussir cette reconversion, il faudra réunir trois conditions :

1 Changer de route : C’est en finir avec les petites promesses payées par des contribuables exsangues : en proposant toujours plus pour acheter des voix. C’est accepter le changement qui s’est opéré à Sète et en tirer les conséquences. C’est redessiner les contours du port de pêche et redimensionner le port de commerce à la mesure d’ambitions raisonnables. C’est proposer un nouveau départ à une ville à bout de souffle. C’est constater que l’avenir de la ville se trouve dans sa vocation de ville balnéaire et touristique et en tirer les conséquences en jouant la carte de l’accueil au lieu du repli sur soi.

2 Changer de véhicule : C’est adapter la ville à sa nouvelle dimension touristique en créant les conditions de l’accueil : piétonisation de la Marine, réalisation d’un ensemble architectural repérable au cœur du nouveau quartier touristique, nouveau port de plaisance, création des ouvrages destinés à fluidifier la circulation automobile pour que la traversée de Sète ne soit plus un enfer. C’est marier la pêche et le tourisme en réunissant  les deux activités au moment où, au lieu de se combattre, elles participent au même objectif d’accueil des touristes. C'est créer une dynamique nouvelle avec nos propres outils.

3 Changer d’attelage : C’est mettre aux commandes une nouvelle équipe qui ait le sens du bien public : des gens qui ont su s’investir au profit de la collectivité, des jeunes qui veulent prendre leur avenir en mains. C’est établir de nouveaux rapports entre les élus et le personnel municipal, entre les élus et la population, entre le personnel municipal et la population pour converger vers l’excellence du service public. C'est relancer le dialogue avec tous.

C’est en respectant ces trois exigences que nous créerons à Sète les conditions du renouveau :

-         pour l’emploi

-         pour l’activité

-         pour la richesse

Mon vœu le plus cher pour 2014, c'est que nous réussissions ce Banco !