13/05/2013

LE COUCOU SILENCIEUX

 

Aimez-vous le chant du coucou ? De grands compositeurs de musique l’ont célébré : Haendel, Couperin, Rameau, Haydn, Beethoven, Louis-Claude Daquin (dont se souviennent tous les apprentis pianistes) et tant d’autres. Il marque le retour du printemps. C’est le chant du renouveau.

Le coucou chante pour faire connaître à  la gent ailée dont il a investi le nid qu’il a pris place et qu’elle peut venir le rejoindre tandis que le mâle est parti….

Beaucoup de coucous prennent leurs aises dans le nid des autres, enfilent les pantoufles de l’absent, font des câlins à leur hôtesse et profitent du logis, du clos et du couvert. Mais le coucou chanteur est rare. C’est ce qui fait son prix. Il cherche très souvent à se dissimuler derrière un confortable anonymat qui lui permet de rester le plus longtemps possible, à l’abri des critiques, squatter non déclaré dans un hôtel de luxe.

Mais un coucou muet peut devenir cocu si le mari cocu revient à l’improviste. Surtout si son silence avait laissé la belle dans l’ignorance de ses vœux.

Le coucou devenu cocu ne peut du coup se moquer du cocu et sera expulsé avant consommation.


La Belle et le Coucou


« Un coucou s’était installé

Dans le nid d’une belle oiselle.

Il avait pris ses aises et attendait, muet

Qu’un bienheureux hasard amène à tire d’aile

De son plus cher désir, le sémillant objet.

Il s’était ainsi bien calé.

 

Mais au lieu de l’oiselle, il vit venir le mâle.

Sauve qui peut à bord. Fuyons, sans crier gare.

Cherchons un autre nid sans créer de bagarre

Et, qui sait, une autre cavale ?

 

Le coucou doit chanter pour attirer la belle

Je connais des coucous muets

Qui croient que le silence est leur meilleur apprêt.

Ils me semblent un peu prétentieux.

Pour espérer gagner le jeu,

Le coucou doit être rebelle. »

00:00 Écrit par MARCHAND-Yves | Tags : élections municipales sète, coucou | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer |  Facebook | |