24/03/2014

L’IDEAL N’EST PAS UNE UTOPIE

Il n’est pas facile mais nécessaire de viser l’idéal. C’est en tout cas ce que j’ai toujours appris et que j’ai essayé, toute ma vie, de mettre en pratique.

C’est ainsi que l’on traverse les épreuves en cherchant constamment à s’améliorer, à apprendre, à comprendre et à partager avec les autres l’expérience acquise.

Le projet que nous avons proposé aux Sétois était de cette nature. Réalisable avec de la volonté et des efforts mais susceptible de répondre à l’engourdissement de l’économie locale asphyxiée par les impôts, la perte d’activité et l’exode de la consommation vers la capitale régionale.

Les Sétois n’ont pas adhéré à ce projet. Ils se sont majoritairement réfugiés dans l’apparent bien-être de la mort douce par injection létale. Ils ont donc accepté de mourir comme on dit aujourd’hui, dignement, c’est-à-dire, sans se battre.

Le Parti des Sétois leur a proposé de combattre pour revivre. Ils ont préféré se cacher pour vivoter. Ils n’ont pas pensé que si les plus vieux d’entre eux pouvaient encore y parvenir, leurs enfants, eux, étaient condamnés à mort.

En élaborant notre programme d’un nouveau moteur économique pour la ville autour d’un port de plaisance capable de drainer une nouvelle clientèle, nous avons préparé la seule mutation possible de la ville. Son rejet aboutit à condamner Sète à devenir un appendice de l’agglomération montpelliéraine.

Les plans sont déjà dressés par l’administration. Il y aura dans le département de l’Hérault, deux grandes agglomérations, l’une autour du biterrois et l’autre autour de Montpellier.

Sète n’a de chance d’en sortir qu’en prenant son avenir en mains. Mais personne, à part le Parti des Sétois, ne propose de solution.

Alors, puisque c’est la volonté de la majorité des Sétois, nous leur laissons évidemment le soin de choisir un autre avenir. Qu’ils sachent simplement que cet avenir sera un lent déclin aboutissant d’abord à une perte d’autonomie – déjà bien entamée – puis à une perte d’identité.

La mainmise du Conseil Régional sur le port s’est déjà révélée mortifère. Le refus des Sétois de réagir à cette situation sera fatal.

Je ne sais pas si c’est vraiment le choix qu’ils ont fait délibérément ou si leur décision de sanctionner le gouvernement qui – c’est vrai – les écrase, a occasionné ce simple dommage collatéral. Mais en confondant deux élections, je sais qu’ils ont définitivement compromis leur propre avenir. J’avais averti le maire sortant en 2006. Il n’en a pas tenu compte. Nous nous sommes collectivement impliqués en 2014 pour rectifier cette erreur. Les Sétois ont laissé filer.

Demain, il sera trop tard.

01:37 Écrit par MARCHAND-Yves | Lien permanent | Commentaires (16) |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

Les vrais Sétois sont partis de Sète et vous avez trop sous estimé le vote communautaire !
C'était un beau rêve ! Notre seule porte de sortie...
Imaginons Sète dans 10 ans ! Il n'y aura plus de Sétois et le peu qu'il en restera seront obligés d'aller à Montpellier pour se vêtir, pour allez au cinéma. Ils seront les vaches à lait de la région.
Je suis déprimée.

Écrit par : Di Rosa | 24/03/2014

Avec tout le respect que je vous dois, cela ressemble à une désertion

Écrit par : christine GUIGOU PAGNOUD | 24/03/2014

Cela me paraît simplement de la lucidité. J'ai proposé un projet, un vrai. Il a été rejeté. Les Sétois ont à présent un choix politique complet : gauche, droite et extrême droite.Rien ne justifie ma présence. Peut-être certains candidats qui n'ont pas obtenu la possibilité de se maintenir au deuxième tour auraient souhaité m'utiliser pour satisfaire leur goût de revanche ou leur amertume. J'avais dit que je ne participerais pas au bal des faux culs. Ce jeu n'est pas pour moi. Je n'ai rien de commun avec les autres candidats sur l'avenir de Sète. Par conséquent ma place n'est plus là. Je regrette que vous puissiez qualifier de désertion un acte de courage politique. Mais sans doute différons-nous sur ce point aussi. Bien à vous.

Écrit par : Yves Marchand | 24/03/2014

Mr
Vous avez proposé un beau projet je ne sais pas ce que feront les futurs élus mais surement rien a la hauteur de ce que vous proposiez .
Sète est une ville avec des populations différentes certaine profitent du système et le clientélisme avec petits avantages et passent droits l'emporte en période de crise sur une vrai vision d'avenir pour la ville .
la ville restera sale thau agglo restera aussi inefficace le maire dira ce n'est pas ma faute et la ville continuera a se dégrader mais surement que les immeubles en bétons vont poursuivre leur croissance mais le chômage et les fermetures de commerces eux vont perdurer .
le tout sera ponctuer par des pots et le maintien des privilèges pour ceux qui tiennent les postes .
Bien Cordialement .

Écrit par : Michel | 24/03/2014

Il y a quelques années, un grand visionnaire avait traité les Sétois de cons.
Il aurait dû le dire plus fort car, de toute évidence, ils n'ont pas entendu le message.
Ils n'ont toujours rien compris.
Amis Sétois, je suis désespéré, vous êtes désespérants.
Vous êtes vraiment des cons.

Écrit par : Rudy | 24/03/2014

Je ne trouve pas meilleure phrase que celle ci:"L absurde c'est le divorce entre l'esprit qui désire et le monde qui déçoit"

Albert CAMUS

Écrit par : oxygene | 24/03/2014

Merci de nous avoir fait rever un instant.........cela fait du bien,pour ceux qui vivent le présent .les autres restent dans leur passe rétrograde !!!! Sans ambition et avec une vision fermée communautaire,et intéressée .je me bats pour mes enfants et petit enfants et pour cette jeunesse qui en veut......car l'autre partie des jeunes n'en veut pas....tous des assistes avec mon argent,gagne a la sueur de mon front comme mes parents m'ont éduquée,merci encore

Écrit par : Sommer-PIEL | 24/03/2014

Cher Monsieur Marchand, je viens de lire votre commentaire et je comprends votre déception. Moi-même je pensais que vous feriez en 12 et 15 %. vous partez et vous laissez vos électeurs a l'abandon. c'est votre choix et je le respecte Mais comme dans tous vos commentaires vous vous en preniez qu'a Mr le Maire actuel avec juste raison; je crois que vous auriez du donner une consigne de vote Merci et salutations

Écrit par : René | 24/03/2014

Noble, tel un chevalier, un résistant mort debout les armes à la main, sans compromis et magouilles politiciennes.
Chacun ses valeurs, les vôtres sont les miennes, tous n'ont pas cette grandeur.
Poursuivons votre combat, votre idéal d'indépendance citoyenne, d'indépendance sétoises, car la grandeur des actes ou la valeur d'un homme, de mémoire, ne sais jamais bâtie sur complaisance et soumission.
Avec toute mon amitiés.
Olivier

Écrit par : Olivier | 24/03/2014

Une fois encore les sétois n'ont rien compris. Ils ont refusé leur avenir et leur bonheur leurrés pas le miroir aux alouettes.

Écrit par : CAMELIO jean-Louis | 24/03/2014

En réponse à René, je ne peux que confirmer que le Parti des Sétois est un parti local créé pour défendre un projet de redynamisation de l'économie locale. Une alliance avec quiconque signifierait que nous sommes d'accord sur ce projet. Or aucun des candidats présents n'a adhéré et n'adhère encore à notre vision de l'économie sétoise. Il ne peut donc y avoir d'accord et le choix en faveur de l'un ou de l'autre aboutirait à nier les fondements de notre action. Aucun des membres du Parti des Sétois n'a cette volonté. Certains plus tentés par la vengeance, souhaiteraient faire alliance avec le diable. D'autres, sensibles aux sirènes de droite auraient tendance à tenter un rapprochement avec la municipalité sortante. D'autres enfin souhaiteraient simplement sauver du naufrage la tête de liste malheureuse qui n'a pas obtenu le minimum pour se maintenir. Cela aurait été possible si cette liste avait rallié notre projet. C'est loin d'être le cas puisqu'il a été ouvertement combattu. Dès lors, entre les tendances en présence la seule stratégie valable du Parti des Sétois consiste à laisser chaque électeur libre de sa décision. C'est ce que j'ai décidé dans le respect de notre électorat et dans le respect des principes fondamentaux de la démocratie.

Écrit par : Yves Marchand | 24/03/2014

C'est vrai qu'il y a énormement de cons à Sète, cependant il ne faut tout de même pas généraliser, il y a du monde qui approuve les idées de Mr Marchand ! Pas assez hélas...

Écrit par : El Buebos | 25/03/2014

Très déçue de ne pas vous avoir comme maire. Vous êtes un visionnaire, vous avez compris l'essentiel pour cette ville mais a en croire le vote des setois il ne veulent pas avancer mais rester dans leur petit train train et refuse le changement. Une ville sans changement sera a l'avenir une ville morte, ils n'ont vraiment rien compris...

Écrit par : Hontedetresetois | 25/03/2014

Suite aux divers commentaires, je me pose une question

Au deuxième tour quelle est votre position, si j'ai bien compris la bataille de Mr Marchand c'est tout sauf le Maire actuel. Je souhaiterais connaitre votre proposition suite a l'accord PS SANS LIBERTI Merci de votre réponse

Écrit par : René | 25/03/2014

Il fallait quelqu'un de solide,face à la région qui dépouille la Ville,nous allons certainement retrouver ce "machin" qui a fait de Sète un fief de Frontignan.Ce type est un François Hollande en blouse blanche.L'avenir est bien sombre pour Sète,mais ce n'est pas sa préoccupation première,ses intérêts sont ailleurs .

Écrit par : Servel Michel | 25/03/2014

aujourd'hui je ne sais pas trop quoi faire .
j'aurai aimé un Freche façon Séte . le projet proposé devait etre trop en avance pour des setois venu d'autres horizons et se targuant d'etre de vrai Setois mais juste des sedentaires qui n'ont plus ou pas d'embition pour leur villes ... dommage
que faire dimanche laissé notre maire en place ??
voter FN Pourquoi pas ??
voter blanc cela ne me plait pas
il reste donc voter contre mes opinions pour Liberti et la clique qui veut des places d'honneur a la mairie .
ont il une chance de faire tomber le maire et si mon vote etait decisif ??
perdre pour perdre pourquoi pas liberty . la au moins il y aura une reaction rapide de contestation .
n'ayant plus a voter pour une personne qui represente mais idées je vais voter contre le sortant avec celui qui a le plus de chance de bousculer l'immobilisme .

Écrit par : Michel | 26/03/2014

Les commentaires sont fermés.