16/03/2014

JE REVIENS CHEZ NOUS !

Dimanche prochain, les dés seront définitivement jetés. Et ce dernier billet avant l’échéance du 1er tour n’a pour objet que de livrer à mes lecteurs quelques impressions de campagne.

Tout d’abord, je suis très heureux de la tournure des événements. Je me suis rendu compte que les Sétois avaient parfaitement compris mon message sur la nécessaire reprise en mains des affaires locales. Il faut une renaissance morale, une renaissance économique et une renaissance politique de Sète. C’est-à-dire qu’il faut remettre de l’ordre dans la maison par un adoucissement de la fiscalité et une administration équitable et objective. Il faut rendre l’espoir aux Sétois en les fédérant sur un grand projet capable de leur redonner du tonus et les réunir sous la bannière de l’intérêt de leur ville : Le Parti des Sétois.

Ils ont aussi compris mon message sur l’indépendance de Sète et sur la nécessité de reprendre la direction de leurs affaires colonisées par la Région.

Ensuite, à la rencontre des Sétois,  j’ai compris combien ils souhaitaient que leurs élus et surtout leur futur maire soit totalement engagé dans le combat que nous devons mener pour enrayer le déclin. Ils ne veulent plus d’un maire à mi-temps davantage préoccupé par ses affaires et ses loisirs que par le service de l’intérêt général. Ils ont le souvenir d’un maire totalement impliqué dans sa tâche. C’est ce qu’ils veulent retrouver.

Enfin, je sais que rien ne sera facile et que ceux qui promettent monts et merveilles sont des bateleurs d’estrade. Il n’y a pas de réussite sans effort. Il n’y a pas de succès sans acharnement.

Nous avons une volonté délibérée de sortir Sète du marasme dans lequel elle se trouve et de lui donner la richesse et les emplois qui vont avec.

Pour finir, je voudrais simplement vous dire que mon retour à Sète m’a comblé! L’accueil qui m’a été réservé a été tellement chaleureux qu’il m’a permis d’oublier les injures. Je reste profondément attaché à mon idéal libéral et chacun sait que je ne suis pas prêt à changer de voie. Ce combat aura été celui de la vérité, de la sincérité et de l’espoir. Il m’aura conduit à rencontrer des gens qui m’avaient autrefois combattu et qui ont compris le sens du combat que j’ai toujours mené. Pour cela aussi, je suis heureux d’être revenu chez moi. J'aimerais vous rencontrer le 18 Mars, à 18H 30, Salle Georges Brassens.

Commentaires

Monsieur Marchand, j'ai lu et relu vos messages avec beaucoup d'attention.

L'indépendance de Sète, c'est bien. Mais qui va payer sinon nous ?

Renaissances morale, économique et politique.
La morale, laissez-la de côté, parce-que vous n'en avez guère eu quand vous êtes parti.
L'économie, laissez-le de côté aussi, parce-que nous sommes en plein essor dont le 1er point est justement le tourisme.
La politique… finalement, c'est pour que vous soyez élu, vous, et pas un autre.

Un maire à mi-temps. J'ai bien compris que c'était une pierre que vous envoyez dans le jardin de Mr Commeinhes.
C'est pourtant une chose qui lui fait garder les pieds sur terre. Être au contact des gens. Préoccupé par ses affaires et ses loisirs, dites-vous ? Pour être franche, je le suis moi aussi. Cela ne m'a pas empêchée de m'occuper de mes enfants. Etant seule, ce n'était pas une tâche facile, croyez-moi. Et pourtant, j'y suis arrivée.

Promettre monts et merveilles. Vous promettez tous monts et merveilles.
Mais bien franchement, je reste perplexe quand je lis un tunnel qui que quoi, mais qui va surtout nous couter une fortune -bien plus que ce qui est annoncé- un genre de tunnel sous la Manche ? et qui prendra l'eau comme le parking du Quai.
Notre port est notre perle. Et développer le port de plaisance, c'est fait.
L'université. Restons sérieux. Vous, le parisien (pardon, mais 20 ans à Paris… ça marque), vous le savez que les russes ou les chinois iront à Paris et non à Sète. C'est un doux rêve. Et vous le savez.

C'est bien d'avoir un idéal et d'avoir des rêves. Nous en avons tous.
Je ne suis pas désabusée. Bien au contraire.
Je sais juste que pour marcher, il faut mettre un pied devant l'autre, et que si on veut courir sans savoir marcher, on se casse la gueule.

Alors, l'idéal, c'est bien. La réalité, c'est mieux.

Écrit par : Pascale | 17/03/2014

Chère Pascale, si c'est bien votre prénom et si même vous êtes une femme,
Il n'y a pas pire sourd que celui ou celle qui ne veut pas entendre. Je comprends vos engagements. Je les respecte. Ils sont simplement mal orientés. Et vous êtes en train de les payer par un déclin que chacun constate et que tous les observateurs quantifient à la simple comparaison des impôts locaux, de la gestion municipale et des investissements minimes réalisés en 13 ans par le sortant.Mais vous avez le droit de préférer l'euthanasie à la vie. Au Parti des Sétois, nous préférons revivre même si, pour cela, il faut combattre. Vous ne semblez pas me porter dans votre cœur. Je le regrette car je ne suis là que pour fédérer les Sétoises et les Sétois vers un objectif commun.J'ai publié tous vos commentaires même si ils sont injustes pour moi. Je l'accepte. Mais heureusement qu'il y a à présent une majorité de Sétois pour défendre notre projet étudié, précis et parfaitement maîtrisé. Cela vous dépasse peut-être parce que vous avez perdu l'habitude d'avoir un maire qui réfléchit. Mais vous verrez. Ça vous changera la vie ! Rendez-vous au 30 Mars !

Écrit par : Yves Marchand | 17/03/2014

a la lecture des proposition faites au cours de la campagne , a la lecture du commentaire de pascale je suis un peu sur son registre mais en bien plus pondéré .
en vous lisant j'ai l'impression de me retrouver dans la stratégie de communication bien huilée une forte démultiplication de souhait des setois (95% de bleu ) avec des beaux projets meme si ambitieux dans le discours un petit pourcentage de technique (2% de vert)
et 3 % de discours directif pour emmener la décision soit 3%de rouge .
j'aime toujours les code couleurs en matière de stratégie. en effet Hollande nous avait dit Moi président et le changement c'est maintenant aujourd'hui nous sommes loin de la case départ . notre maire c'est l'immobilisme donc il recul . il n'a pas pensé au travail a mi-temps soit 12 heures par jour .
alors combien ou quel pourcentage du programme sera réalisables et ou ont les priorités .
on diminue les charges super ; on souffle un peu et on prépare de la trésorerie pour les projets qui sont nécessaire a moyen terme .
j'aime bien votre projet et je vais voter pour vous . j'aime le coté avenir que vous proposez . meme si je sais que tout ne sera pas réalisable mais ne faite pas comme notre maire ni comme hollande .

Écrit par : Michel | 17/03/2014

Cher Michel,
Je ne comprends pas que vous puissiez encore douter de ma détermination à réaliser ce projet. Je ne suis là que pour ça. Puisque vous avez décidé de voter pour moi, faites le pour un résultat et pas pour rêver. Car tout mon passé répond de ma détermination. Bien sûr tout le monde peut échouer. Mais, franchement, à la veille de la victoire du changement sur la stagnation et le déclin, il faut avoir foi en l'avenir. Rendez-vous demain, salle Brassens. J'essaierai d'être encore plus explicite sur les moyens que nous nous donnerons pour enrayer le déclin et réussir le projet.

Écrit par : Yves Marchand | 17/03/2014

@Pascale : vous venez de constater que la mauvaise foi ne fait pas le poids face à la sagesse et la détermination. Mais sincèrement, n'en soyez pas offusquée car ce renouveau sera une renaissance pour tous les sétois. Et Yves Marchand ne sera pas le maire des copains et des supporters mais de toute la population sétoise. Voilà toute la différence.

@Michel : j'apprécie toujours vos commentaires, équilibrés et surtout très bien écrits. Je fais comme vous confiance à Yves Marchand pour la qualité de son projet et la sincérité de sa démarche.
Je trouve toutefois qu'il est à mille lieux d'être un vendeur de rêves, loin s'en faut. Il a le mérite de dire la vérité, qui parfois parait abrupte mais qui permet de garder les pieds sur terre et les yeux rivés vers l'horizon.
Il ne cache en aucun cas la difficulté de la tâche mais valorise son côté largement "réalisable". Voilà l'une des raisons pour lesquelles je lui fais confiance.

Encore une fois merci de votre soutien.

A très bientôt.

Écrit par : Anthony Liguori | 17/03/2014

Re bonjour
Je ne doute pas de votre determination
Je pondere uniquement sur la capacite de reactivitedes structures a faire bouger.
Exemple thau agglo qui nous coute cher et ne fait rien
Poubelles cassees etsans couvercleavec residu de poissondu marche du vendredi.
Thau agglo apres plusieurs demande a reagi
Comment en deplcant la poubelle de l autre cote du carrefour.
Les memes feu tricolore change pourquoi?gaspillage et de plus mal place pour les pietons?
Elagagedes arbres avenue V Hugo
L entreprise avait une nacell qui fuyait l huile hidrolique a chaque arbre et arborai un logo de travail pour l environement???
Voila le travail bacle au quotidien et qui oute aux setois.
Je persiste je vote pour vous et de vrai control de laquzlite des services pour le bien des setois .

Écrit par : michel | 17/03/2014

Oui ce retour a quelque chose qui dépasse le strict cadre d'une élection municipale avec ses côtés inévitablement électoraux....
Comme le dit YM ...il a revu des gens qui autrefois l'avaient combattu..c'est vrai...je suis bien placé pour le savoir!!!!
Mais avec le temps , au dessus de tout ça,il y a plusieurs autres choses;le respect que, malgré nos différences,on peut avoir et ce sans gnan-gnan: un respect franc mais toujours bienveillant.
Enfin ,l'amour de notre cité...qui avec ses nombreux défauts reste trés attachante....Travaillant à MONTPELLIER...les gens de "là bas" m'ont donné un surnom: "L'attachiant"...et ils l ont fait en rajoutant "comme un sétois quoi!!!
J'assume en espérant secrètement que je suis plus attachant que...!!!
Tout ça pour bien préciser,qu'à mon avis,YM est + LIBERAL sur le plan philosophique...que,par exemple, sur le plan économique!!!
Il est trop mature pour savoir,en effet,que l'homme a besoin de régulation car sinon cette liberté philosophique déclinée devient "la loi du plus fort"...je sais qu'il le sait...je sais même que c'est une des raisons de son combat actuel...car le Maire sortant(bientôt sorti)a fait du "laisser faire" liberal un "laisser aller" minable,médiocre, blingbling...si j'osais..je dirais décadent!!!
Yves c'est la dernière ligne droite...ce n'est pas un combat pour un petit pouvoir MAIS un combat de VALEURS...Droite...Gauche...on s'en tape,on veut juste retrouver notre dignité et notre liberté!!
A FOND!!!

Écrit par : oxygene | 17/03/2014

Dernière Ligne droite : Ok !
Alors voilà, les « bonnes âmes » vous expliquent qu’ils ne veulent pas toucher au port de pêche : Magnifique ! Sauf qu’à force de faire mine de ne pas « y toucher » nous sommes tous témoins de son agonie : qui l’a connu et qui le voit Aujourd'hui…
Bon sang ! Il y a des solutions, ne soyez pas aveugles ni sourds, le programme d’Yves Marchand et du parti des Sétois est là pour rétablir la vérité. Nous subissons déjà les conséquences au niveau national de toutes ces promesses qui ont fait jours après jours basculer notre pays dans l’attentisme et la sensation d’être soumis à une anesthésie générale.
Les mensonges s’accrochent aux hommes qui ignorent souvent la vérité.
S’il vous plait, réveillons-nous ! Nous avons des solutions, je vous l’assure ! Soyons un exemple franc et honnête d’intégrité absolue et de courage. Je ne veux pas voir ma ville en « quartier-Zone ». Le chômage est partout, à Sète nous avons tous les atouts pour le combattre, alors donnons-nous les moyens de réussir…
Je veux que Sète rayonne à nouveau et nourrisse pour longtemps encore ses enfants.
Sétois, Sétoise Aux "âmes citoyennes" !!! ;-)

Écrit par : Marjory | 18/03/2014

Les commentaires sont fermés.