09/03/2014

LA FOLIE DU POUVOIR

Tout a changé depuis 2010 et pourtant personne ne s'en aperçoit ! Les ressources de l’agglo proviennent de la fiscalité des entreprises. C’est dire que l’emploi et le développement économique devraient être appréciés non pas dans le cadre étroit de la ville mais dans celui de l’intercommunalité.

Cette disposition aurait dû avoir pour effet de mettre en place une vraie politique intercommunale destinée à enrayer le déclin. Cela n’a pas été fait. Comme la plupart du temps, les élus ont préféré se répartir les fonds communs en « se faisant payer » un cadeau électoraliste plutôt que de choisir un axe capable de lutter contre le chômage en développant des richesses.

On croirait que le seul objectif de certains est de briller. « Strass et paillettes » ou « bling-bling », on ne raisonne aujourd’hui qu’en termes de « communication » comme disent les conseillers occultes qui n’ont jamais été élus et qui ne vivent que de la vanité de leurs éphémères patrons. Et lorsqu’on tombe sur un maire d’opérette né avec une cuillère d’argent dans la bouche et qui ne connaît rien à l’effort, on en arrive à l’aberration de la situation de Sète où le chômage augmente, où la fiscalité est étouffante, où les dettes s’accumulent sans que l’on décèle le début d’une possible amélioration.

Il faut donc changer de politique.

L’intercommunalité doit prendre en compte les atouts des villes de la communauté d’agglo et les jouer en les valorisant.

Les communes qui ont des terrains disponibles doivent pouvoir accueillir les entreprises. Les terrains y sont moins chers. Il faut baisser les coûts de revient des entreprises pour qu’elles restent sur le bassin d'emploi et que chacun  continue à bénéficier de leurs contributions.

Les communes qui ont un site géographique exceptionnel doivent développer le tourisme. Le commerce se développe naturellement dans les sites recherchés.

Les communes qui ont une spécialité locale ( thermalisme ou conchyliculture) doivent aussi développer leur économie locale.

Les communes qui ont un littoral facile d’accès et protégé doivent le valoriser. Toute la tradition portuaire et maritime confirme cette évidence.

Et, par-dessus tout, l’axe Sète/Frontignan doit servir de moteur à l’expansion économique du tout car ces deux communes disposent de tous ces atouts et bénéficient de l’infrastructure de base permettant le développement économique. C’est, à l’image de l’axe franco/allemand de l’Europe, l’axe du développement de notre bassin d’emploi.

Voilà ce qui est négligé depuis si longtemps faute de volonté politique de la principale ville de la communauté d’agglo qui ne voyait dans cette structure qu’une matière d’exercer la vanité du pouvoir en bénéficiant de ses prébendes.

La communauté d’agglo aurait dû être une magnifique machine à créer de l’emploi en permettant aux communes de faire des économies de fonctionnement. Moyennant quoi, les communes continuent à dépenser autant qu’avant. Et tout le monde, familles comme entreprises, sans savoir à quoi sert leur argent, se trouvent étranglés par la fiscalité.

C’est le résultat de l’incompétence, de la vanité et du dévoiement de la démocratie par la communication.

Il faut encourager et élargir la communauté d’agglo, faire des économies et définir une nouvelle politique économique favorable aux entreprises et à l’emploi.

Commentaires

encore une fois en phase avec vous .
quand parlera t'on de Sete et de l'agglo comme vrai modèle efficace ,
avec développement intelligent au service des citoyens avec de vrais résultats permettant une vrai dynamique de progrès pour les villes ?
plutôt qu'un monde obscur qui ne fait rien sauf des dépenses pour certaines nécessaires mais sans transparence pour la plus part du temps le tous sans plan a moyen ou long terme .
l'omerta une couche du mille feuille qui profite bien a certains et en plus sert a ce dédouaner de façon récurrente a notre maire actuel .
qui nous dirige vraiment ? a quoi sert ce maire qui cautionne tout sans résultat ?
vite M Marchand un peu d'ordre a remettre dans le système et redonner du crédit a la gestion globale de notre ville .

Écrit par : Michel | 10/03/2014

Mais c'est ce qui est prévu par Mr Commeinhes.
De ce que j'ai compris, il y aura des entreprises (cf le dossier du SCOT) et c'est l'axe Frontignan/Sète

Au niveau du tourisme, tout est fait pour le développer, et ce, de plus en plus.

Alors, où est la différence ?

Écrit par : Pascale | 10/03/2014

Alors, vous avez mal compris mon projet car il s'agit d'organiser le tourisme dans le nouveau quartier de la Marine sur un Km de promenade piétonne et cycliste entre le pont de la savonnerie et le môle en créant ainsi un pôle d'attraction à l'échelle régionale. Il y a un monde entre prendre les moyens de sa politique et affirmer une vague intention. Quant à la ville, elle ne peut aujourd'hui rien faire sur ses plans d'eau avant d'avoir repris la maîtrise de son port. Par conséquent tout passe d'abord par un transfert de gestion.

Écrit par : Yves Marchand | 11/03/2014

Je confirme, vous n'avez pas du tout, mais alors pas du tout compris le projet. Il est pourtant façile à comprendre, mais complètement différent des politiques appliquées depuis 13 ans. Il fait le constat clair et impacable de la nécessité grandissante de reprendre la gestion du Port de Sète pour agir efficacement au nom du développement pérenne. Tant que nous n'aurons pas obtenu cela, toute action, quelque que soit son efficacité sur le papier, restera vaine et sans intérêt.

Reprendre la gestion du Port pour bénéficier d'une maitrise réelle des plans d'eau ainsi que des quais, véritables poumons de notre future croissance.

Écrit par : Anthony Liguori | 11/03/2014

Bien sûr la dimension intercommunale est incontournable...
En termes de stratégies et de puissance de pénétration.
L'essentiel EST QUE LE PORT SOIT GERE PAR UN ACTEUR PUBLIC SEUL GARANT DE L INTERET GENERAL...La Ville de SETE doit pouvoir y prendre une PLACE MAJEURE C EST UNE EVIDENCE!!
Quant à la dimension intercommunale il faudrait d'abord FUSIONNER CCNBT CABDT et même voir plus loin...Les anciens ,pleins de bon sens, ont inventé la notion de BASSINS VERSANTS pour les aider à délimiter les territoires....dans ce cas Florensac...Pinet...sont aussi des communes du BASSIN DE THAU...cette ouverture est loin d être neutre
YM propose quelque chose tellement de bon sens...que je ne vois pas comment on ne peut pas être OK...d'autant que la Région resterait" PROPRIETAIRE"...Ca nous eviterait des erreurs Style AGREXCO HINTERLAND MONTGOLFIER...Tous les candidats devraient défendre cette proposition!!!!

Écrit par : oxygene | 12/03/2014

Dès lors, qui va payer la gestion du port ?

Écrit par : Pascale | 17/03/2014

Les commentaires sont fermés.