25/11/2013

COMBATTRE POUR REVIVRE

Nous voici parvenus au seuil de la campagne électorale pour les prochaines élections municipales.

C’est le moment de s’interroger sur les raisons de notre engagement.

D’abord, notre engagement au service du Parti des Sétois : C’est un engagement pour Sète, libre et indépendant, dégagé de toutes les contraintes nationales, orienté sur le seul avenir de notre ville.

Chacun sait bien que les partis politiques nationaux n’ont rien à faire dans la vie municipale. Je l’ai personnellement éprouvé depuis très longtemps. Et cette indépendance a toujours été ma ligne de conduite.

Les autres candidats, qu’ils l’avouent ou non, sont tous inféodés à un parti national : l’un au parti communiste et au Front de gauche, le second, au parti socialiste, le troisième au Front national, le quatrième au Modem et le maire sortant à l’UMP.

Seul le Parti des Sétois a refusé de faire la course à l’investiture parce qu’il estime que les Sétois veulent choisir un candidat pour Sète et pas le larbin d’un parti national.

Ensuite notre engagement à l’égard des Sétois : C’est un engagement pour l’indépendance et la liberté de Sète. Les décisions prises par François Commeinhes sur la gestion du port en accord avec tous les autres candidats ont amené Sète à devenir la ville banlieue de Montpellier.

Nous avons encore la possibilité d’échapper à cette triste destinée.

Mais cela signifie COMBATTRE.  Ce n’est pas un combat pour le pouvoir. C’est un combat pour redonner vie à Sète.

Redonner Vie à Sète en lui assignant l’objectif de devenir la perle du Languedoc-Roussillon par la création d’un nouveau quartier touristique générateur d’emplois et de richesses qui fera converger vers "l’île singulière" tous ceux qui en ont découvert les charmes mais qui ne supportent plus le gâchis du laisser-aller, de la saleté et du marasme, acceptés comme une fatalité.

Enfin notre engagement face à l’avenir :

Nous avons démontré il y a 20 ans que l’on pouvait changer les choses à condition de le vouloir et de s’y appliquer. Nous démontrerons que c’est encore possible et nous y parviendrons. Nous remettrons de l’ordre dans la maison Sète.

Nous suivrons les traces de nos aînés qui ont construit le port et la ville pour redonner un sens à la ville et au port. Nous jouerons les atouts qui sont les nôtres pour gagner la partie en ramassant la mise pour nous-mêmes et pour nos enfants au lieu de nous en remettre à l'autorité tutélaire de la Région qui nous colonise et nous appauvrit.

Et nous confierons ensuite aux forces vives de la ville la mission de reprendre le flambeau pour terminer l’ouvrage que nous aurons commencé à réaliser ensemble.

La tâche est importante, difficile, sans concession car pour atteindre l’objectif, il n’y a pas d’atermoiement, pas d’hésitations, pas de compromis, il n’y a qu’une volonté, celle de servir les intérêts de Sète pour la remettre à la place qu’elle avait encore, il n' y a pas si longtemps, à la fin du dernier millénaire...

Et nous aurons alors la satisfaction d’avoir rempli notre tâche en sachant, comme le disait Périclès, « qu’il n’est point de bonheur sans liberté ni de liberté sans courage ».

Commentaires

Bonjour Mr Marchand.
Auriez vous oublié votre période d'inféodé au CDS puis à l'UMP ? Période que vous citez comme modèle dans vos propos d'ailleurs. Vous qui vous êtes auto proclamé, tel Le Sauveur, vous savez bien, tout comme moi et de nombreux setois, que vous ne serez pas le seul indépendant, dans cette élection. Tout comme vous, je suis favorable à cette liberté d'action qu'offre cette indépendance. Mais le resterez vous si vous êtes élu ? Êtes vous également prêt à vous engager contre le cumul des mandats ?
Bien cordialement.

Écrit par : BENOU | 25/11/2013

Tout cela est joli mais vous n'indiquez pas si à l'issue du premier tour de la municipale vous vous prononcerez en faveur de l'UMP ou du PCF?

Écrit par : François | 26/11/2013

J'ai bien l'intention d'être au second tour. Je précise par ailleurs que je n'ai jamais de ma vie voté contre mon camp.Enfin, je n'ai jamais renié mes engagements nationaux sans pour autant les faire valoir dans la vie locale

Écrit par : Yves Marchand | 26/11/2013

Bonjour Mr Marchand,

J'ai trouvé aujourd'hui, dans ma boite aux lettres, le document concernant votre projet pour les futures élections et je l'ai lu avec beaucoup d'intérêt.

Tout d'abord, j'ai été heureuse que vous ayez rappelé qui vous étiez. C'est important de rafraîchir la mémoire des gens.
Ensuite, j'avoue avoir été surprise.
En effet, laisser sous-entendre que Sète n'a plus eu de développement dans les secteurs d'activité suivants : culturel, social, environnemental, sanitaire, habitat et aménagement depuis 1996, m'a laissée pantoise.
Car Sète n'a jamais été aussi active et animée depuis… ouh là… enfin, si, elle a commencé à l'être il y a un peu plus de 10 ans. Mais vous étiez déjà parti. C'est vrai que n'étant pas sur place, vous n'avez pas pu vous en rendre compte et c'est dommage.
Bref.

Vous avez évoqué différents points qui ont attiré mon attention.
1. Nous payons trop d'impôts locaux. Ma foi, quels qu'ils soient, nous payons toujours trop d'impôts ! et vous proposez (je suppose) de les réduire.
Or, un peu plus loin, quand vous parlez de développement d'urbanisme, vous dites que celui-ci serait "autofinancé grâce aux ressources générées par l'activité". Laquelle ? Autofinancement ? j'ai du mal à comprendre un autofinancement autre que par les impôts locaux.
2. Vous n'appréciez pas que la région se mêle des affaires de Sète. Je comprends… et vous parlez de "tutelle de l'Etat".
Mais, plus loin, vous souhaitez que notre port devienne le Port du Languedoc-Roussillon le plus convoité. Sète, fait bien partie du Languedoc-Roussillon, ou je me trompe ?
A propos du Port, je suis bien d'accord, il faut que notre port soit le plus beau. Mais ça, il est en train de le devenir. Mais notre maire actuel, s'en est occupé. Donc...
3. Il faut "réorganiser la ville autour de son coeur historique : le quartier de la Marine" (sic). Certes. Cependant, plus loin, vous indiquez que vous allez ranimez les quartiers, aménager des jardins… seraient-ce ceux juste autour de celui de la Marine ?
4. L'insalubrité de nombreuses rues. Là encore, je suis sûre que vous avez dû le remarquer, les quartiers se rénovent et nous aurons sous peu des façades dignes de ce nom. Il est de fait que nous en avons de si belles (depuis votre retour, avez-vous pu voir le Théâtre Molière, comme il est magnifique ?).
5. L'insécurité. Je suis désolée, excusez-moi… mais je crois que vous confondez Sète et les Champs-Elysées.

J'ai lu et relu votre pré-programme (on va l'appeler comme ça ?), et finalement, je me suis dit qu'il se résumait à être plus ferme avec nos employés municipaux.

J'attends avec impatience de recevoir votre vrai programme.

Cordialement

Écrit par : Pascale | 28/11/2013

Quant à nous, Pascale, nous attendons avec impatience une vraie réflexion de votre part, et non pas un discours creux et certainement soufflé. Mais là peut-être que nous vous surestimons...
A bientôt.

Écrit par : Anthony Liguori | 01/12/2013

Oui Yves Marchand a appartenu au CDS....Oui il a des idées libérales avec une orientation "Démocrate chrétien".... et alors???
Commeinhes c'est pire: il s'est fait élire "sans étiquette" grace à ALBIOL puis a adhéré à L ump en cours de mandat...!!!
Liberti ,tout le monde le sait, est pieds et poings liés au PCF il n a jamais cupé le cordon...le peut il???
Lubrano est au PS et totalement dépendant de la Région qui domine sans partage sans concertation....
Ph Sans a une démarche originale qu il faut souligner mais il lui manque une expérience significative et ses projets méritent des clarifications...
Quant au FN il est inutile d'en parler car il est évident qu'il s'agit avant tout d'un vote protestataire...;mais en prendre en compte!!!
Alors si YM aujourd hui sans étiquette mais avec un vécu politique peut en rassemblant nous aider à redresser une situation inquiétante....pourquoi pas...??? il a ,lui,fait ses preuves...

Écrit par : oxygene | 06/12/2013

Les commentaires sont fermés.