13/10/2013

LA FERMIERE ET LE DINDONNEAU

 

Méfiez-vous de la fermière !

Ce n’est pas toujours pour lui plaire

Mais pour qu’il devienne plus gros

Qu’elle nourrit le dindonneau…

 

Ce grand benêt ne le sait pas.

Alors qu’approche son trépas,

Il se nourrit comme un glouton

Pour devenir un gros dindon.

 

Noël approche à gros flocons

C’est le moment de la saison

Où l’on cuisine à la maison.

Allez me chercher le dindon !

 

Bourquin se rêve en volaillère,

Et Commeinhes a mis des œillères.

Si le premier se change en garce

Le dindon servira de farce.

10:55 Écrit par MARCHAND-Yves | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

Cet homme est une "farce" à lui tout seul, certes, .... mais de là à en faire un mets de premier choix....
Gustativement parlant, que peut t-on attendre d'une viande élevée en batterie, gorgée de whisky glauque et saturée de pastis tiède?
Sans compter qu'il ne faut jamais décongeler de la viande avariée. Après "l'agneau de 7 heures" le "Commeinhes de 12 ans" ? Non merci. je dînerai seul finalement....
Puisque nous avons identifié la dinde et localisé la farce, évitons aux Sètois de devenir "Marrons".... c'est notre mission!

Écrit par : Rudy | 13/10/2013

Les commentaires sont fermés.