22/04/2013

LETTRE OUVERTE A FRANCOIS COMMEINHES

Bonjour François,

Le moment est venu de te dire le fond de ma pensée qui, je le crois, rejoint celle de la grande majorité des Sétois.

Depuis que j’observe la situation dans laquelle se trouve la ville, j’en suis arrivé à la conclusion qu’il y a à tes côtés quelqu’un qui a profondément et durablement perverti les principes élémentaires de la démocratie locale : respect des autres, liberté d’expression, tolérance, égalité de traitement des entreprises et des employés municipaux, tout cela en faisant appel aux plus bas instincts des courtisans qui ne trouvent d’exutoire à leur hargne et à leurs envies que dans la délation.

Je ne peux imaginer que tu ne t’en sois pas rendu compte. Mais, faute de volonté, tu le tolères même si tout ton être réprouve une telle attitude.

Je sais la pression qui s’exerce sur toi pour que tu te représentes. Les parasites qui t’entourent espèrent en effet continuer à profiter de ta position pour se goberger sur le compte de la collectivité. Mais je devine que tu as compris que cela ne pouvait plus durer et que les Sétois vont être amenés à te le dire de façon extrêmement cruelle. C’est la loi de la démocratie. Si tu ne comprends pas tout seul leur message, les électeurs le hurlent.

Il me semble que tu pourrais éviter ce camouflet. La fin de ton mandat est désolante. Tu ne seras donc de toute façon pas réélu. Et tu le sais. Tu as encore le temps de réfléchir, mais pas trop. Après la Saint Louis, tu devras prendre ta décision définitive de te représenter ou de laisser la place. Les électeurs sont assez grands pour savoir ce qu’ils ont à faire. Et les élus, en République, n’ont aucune marge de manœuvre pour imposer leur choix. Inutile de désigner un dauphin. Les électeurs n’obtempèrent pas aux ordres d’un élu déchu. Ils choisiront ton successeur au nombre de ceux qui brigueront leurs suffrages.

Tu pourras observer le combat de loin. C’est le meilleur conseil que je peux te donner, pour toi-même et pour Sète.

Crois bien, même si tu peux en douter, que cette lettre ne m’est dictée que par un sentiment d’apaisement. Toute guerre intestine, organisée par les personnes peu recommandables que tu connais, serait catastrophique dans un contexte où notre énergie doit être entièrement orientée vers le redressement de la vie locale actuellement bien mal en point.

Je n’espère pas de réponse de ta part mais je resterai attentif à ta décision pour agir en conséquence. En attendant, je continuerai à faire aux Sétois les propositions portées par mon équipe et je n’encombrerai pas ton chemin jusqu’à l’automne.

Bien à toi.

Commentaires

M. Marchand,

Votre analyse est juste et vos conseils sont avisés.

En effet, les deux mandats dont le dernier est en cours d'achèvement et dont chacun ont duré plus de six ans suite à des conjonctures électorales, ont ruiné la ville de Sète et les contribuables sétois.

Et je pense que les sétois devraient appliquer la loi " à l'ouest du Pecos ".

C'est à dire reconduire le maire de Sète et les membres de la majorité de son conseil municipal sur des poutres après le avoir enduit de goudron et de plumes.

Étonnant ! Non ?

Écrit par : CAMELIO Jean-Louis | 22/04/2013

tu débouronne camélio

Écrit par : galipo | 28/04/2013

M. Marchand, vous dites : "Les électeurs n’obtempèrent pas aux ordres d’un élu déchu."

Vous devriez méditer vos propres paroles !

Écrit par : RenardCurieux | 22/04/2013

Monsieur, excellente réponse, je vous félicite

Écrit par : angy34 | 26/04/2013

Vous utilisez des arguments bien spécieux à l’égard de François Commeinhes !
"il y a à tes côtés quelqu'un qui a profondément et durablement perverti les principes élémentaires de la démocratie locale..."
"Les parasites qui t'entourent espèrent en effet continuer à profiter de ta position pour se goberger sur le compte de la collectivité."

François Commeinhes est un personnage ambigu, ni doué ni altruiste, qui a réussi malgré ça, et bien compris que l'essentiel de son pouvoir tenait en "un droit du sol" pleinement assumé avec une vision claire des changements urbains réalisables. C'est aussi sur ce point qu'on peut lui faire le plus de reproches, et qu'il serait utile qu'il passe la main, afin que ce travail soit poursuivi autrement et mieux.

Son entourage est à son image, pas très brillant, peu désintéressés. Aucun apport original pour étayer la politique de leur patron. Un patron au demeurant assez faible, pour ce qui est de diriger une équipe ou secouer les services municipaux livrés à leur pratiques "Singulières".

Bref, l'équipe municipale sortante ne mérite guère d'être aimé, son bilan toutefois est plutôt positif pour 2 raisons notamment : 1) elle nous a évité les catastrophes sur lesquelles ses concurrents nous auraient entraîné; 2) et à son corps défendant, parmi ses concurrents, l'opposition "Tous pour Sète", a fait un travail énorme et constant, pour tout au long de cette mandature, traquer les dérives de l'équipe municipale aux affaires et nous éviter un certain nombre d’écueils. Vive la démocratie !

Mais revenons à François Commeinhes. Pour ce faible devenu fort, le Pouvoir est devenu essentiel, ne serait-ce que pour faire fructifier ses intérêts, et surtout, pour éviter de retomber dans un anonymat devenu insupportable. Il est donc d'ores et déjà prêt à se présenter et à torpiller, sans trop de scrupules, tous ses concurrents.

En attendant, si aucune idée politique d'avenir, aucun évènement imprévisible, aucune faute disqualifiante des candidats, ne viennent bousculer l'inertie des Sétois, les voix vont se répartir de façon assez uniforme :

20% FN
80% Les autres
30% pour La frange plutôt à droite – Avec au grand minimum, un peu moins de 15% pour Commeinhes, donc au mieux un peu plus de 15% pour Marchand, difficile de lui donner plus de 20% !
30% pour la frange plutôt à gauche - Au 1e tour la surprise serait qu'ils soient tous unis, mais pourquoi pas ? Au 2e tour il serait surprenant d’avoir 2 listes de gauche, mais on peut rêver !
20% Divers autres, à considérer comme la part d'aléas minimale pour le 2e tour.

On peut donc estimer très probable qu'au mieux, un Yves Marchand se retrouverait au 2e tour dans une triangulaires qui va lui rappeler sa dernière candidature de député.

Cette fois-ci, monsieur Marchand, pour réussir, vous allez devoir sortir de votre train-train habituel et surprendre favorablement les Sétois ! Sans arguments spécieux ! Vous y préparez-vous sérieusement ?

Écrit par : Follandouille | 24/04/2013

Je n'en suis pas aux pronostics. J'en suis à la préparation d'un travail de 6 ans destiné à remettre de l'ordre dans la maison et à redonner de l'espoir aux Sétois. A cet égard, notre programme est en cours d'élaboration et vous en aurez un début d'illustration le 15 Mai. Pour le reste, je suis totalement détendu, persuadé que si les Sétois le veulent, ils déjoueront les manoeuvres (cf. "Le bal des Faux culs" que vous avez déjà commenté) et permettront une nouvelle approche de la gestion des affaires publiques.
Bien à vous.

Écrit par : Yves Marchand | 25/04/2013

pour l'instant rien n'est sorti, attendez que les casseroles soient mises au jour..........il faudrat expliquer ou est passé le fric du foot ball club, expliquer pourquoi ce sont soujours les mémes qui ont les paillotes et d'autres gourmandises

Écrit par : galipo | 28/04/2013

midi libre aujourd'hui
ou on se rend compte que commeinhes en est réduit à essayer de se ralier lubrano

Lubrano, bon pour être premier adjoint ?
Une vision des choses qui n’a pas laissé le socialiste sétois indifférent. Et Lubrano, vexé, de contre-attaquer : "François Commeinhes me laisserait le fauteuil de premier adjoint alors que son avenir politique est un siège de conseiller municipal d’opposition !" Et de poursuivre : "Il se voit charismatique alors qu’il a laissé échapper la présidence de l’agglo. Il imagine poursuivre son “boulot” six ans de plus alors qu’en 2014, les Sétois et les Sétoises vont lui signifier son congé." Réponse du tac au tac, donnant donnant.

Écrit par : galipo | 28/04/2013

Je précise à ceux qui auraient cru que je voulais occulter des commentaires, que j'ai été victime d'une panne depuis jeudi soir jusqu'à aujourd'hui, sans possibilité de consulter les messages. J'en suis désolé et je viens de réparer l'omission.

Écrit par : Yves Marchand | 30/04/2013

Bonjour je viens de lire votre lettre et ce après être allé sur le site ensemble pour Sète, site du maire ou rien n'est écrit en Français pas plus sur les planning que sur l'inscription aux commentaire ce maire a quitté SETE et ne s'adresse même plus aux sétois .
et pour ce qu'il développe en demandant aux sétois de faire remonter des problèmes de quartier ce n'est que de la com . il s'en moque rein n'est jamais de sa faute fatalité et autres admirations responsable mais pas lui cela me rappel un certain Fabius ..
pour ma par j'ai remonté quelques problèmes et aucun n'a été résolu mais on ma trimbale de la secrétaire du maire qui se prend pour le maire en passant par le directeur de cabinet la police municipale et nationale on ma bourlingué dans tous les services mais au bout rien même mon courrier n'est pas arrivé au maire et le médiateur de la ville que j'avais sollicité lui ne ma jamais répondue .donc il me reste deux solutions faire comme le Monsieur désespéré qui s'est suicidé dans le commissariat , ou me battre contre ce maire qui a déjà quitté ses fonctions mais qui veut garder le fauteuil .

Écrit par : leroy | 11/05/2013

Les commentaires sont fermés.