06/02/2013

LES 7 MÉTIERS DU MAIRE

 

J’ai eu le temps de m’interroger sur les fonctions du maire. De la tâche la plus simple – du moins apparemment – à la plus compliquée, j’en retiendrais sept :

 

-         maîtresse de maison qui veille à la propreté des lieux, à l’accueil des visiteurs, au bon état des équipements, à l’entretien du logement

-         chef d’entreprise qui veille à l’exécution des tâches par son personnel, à la rentabilité de l’affaire, au bon usage des investissements, aux économies à réaliser sur les frais courants, au maintien de son autonomie et au développement de l’entreprise

-     agent de sécurité qui veille à la vie paisible des habitants

-         conciliateur qui écoute les demandes, les suggestions, les plaintes, les récriminations et qui tente de trouver une réponse satisfaisante pour la majorité de la collectivité

-         diplomate qui sait composer avec les élus géographiquement proches, d’opinion divergente pour ne pas paralyser l’action commune à entreprendre dans une communauté d’agglomération

-         entraîneur d’une équipe qui doit faire vivre ensemble des personnalités souvent très différentes en utilisant au maximum les capacités de chacune

-         visionnaire d’un avenir à construire pour la collectivité dans le respect de son indépendance

 

Ces différents métiers doivent se concentrer dans une seule personne qui doit donc trouver autour de lui une équipe volontaire, généreuse et travailleuse, portée par la volonté de servir.

 

Chacun, dans la cité –  parce que c’est le rôle de la démocratie – doit s’interroger sur l’appréciation qu’il porte sur l’exécution de ces tâches par celui et ceux qui sont en charge de les remplir.

 

Il est possible de noter de 1 à 10 chaque mission et de faire la moyenne. Chacun saura de cette façon si leurs élus répondent ou non à leur attente, indépendamment de toute idée préconçue.

Exemples : Ma ville est propre, et en sécurié

                    Le personnel est heureux de travailler,

                    La ville ne dépense pas de façon inconsidérée

                    Le Maire s’entend bien avec ses collègues de l’agglo

                    Le Maire écoute les gens et tient compte de leurs suggestions

                    Le Maire est à temps plein un maire pour tous

        Le Maire entraîne la ville dans une dynamique d’avenir

 

Chacun, dans sa ville, peut s’exercer à cette petite évaluation et prendre ensuite la décision qu’il estimera la meilleure. Un sondage sur ces critères serait sans doute beaucoup plus efficace et beaucoup plus objectif que tous ceux que l’on réalise à grands frais sur des intentions de vote… Mais ce serait encore un autre débat : A quoi sert la communication ? A servir le Maire ou la cité ?

Commentaires

En règle générale plus la publicité est bonne et efficace, plus le produit est mauvais et plus il est vendu. Et quand on sait que la plus part du temps les actions valent mieux que les mots. On se pose des questions sur une communication faîte à grand frais pour une ville au bord de l'agonie financier.

Les mauvais gestionnaires de nos cités l'ont bien compris et on appris à se servir de la communication, aidé pour le faire par des agences spécialisées qui y trouvent leur beurre avec le lait tiré directement des mamelles des contribuables. Ou bien ce qui est encore pire, la tâche est effectuée ou complétée par des employés municipaux qui sont entretenus par les mêmes mécènes forcés.

Il est à savoir qu'à Sète seulement 42 % des foyers fiscaux sont soumis au paiement des impôts locaux. Donc quand on parle de répartition par foyer ou par tête que ce soit pour l'impôt ou la dette, il faut faire une simple règle de trois pour connaître la vrai charge qui pèse sur les épaules des pauvres travailleurs sétois.

Et tous payent de surcroît les frais de bouche, alors pour ce faire, ils retirent par obligation, leur morceau de pain quotidien pour que le maire actuel puisse l'enfourner dans la sienne.

Le service de communication de la ville de Sète, aurait du plutôt nous indiquer le site ci-dessous pour connaître la situation financière de la ville et le montant de nos impôts locaux.

http://www.proxiti.info/infocommune.php?o=34301&n=Sète

Étonnant ! Non ?

Écrit par : Jean-Louis CAMELIO | 06/02/2013

Vous avez raison M.Marchand . En théorie .
Parce que , pour le vivre quotidiennement , j'ai constaté que les questions que se posent une grande partie des électeurs sétois , sont:
vais je avoir un appartement HLM ?
vais je avoir un boulot à la mairie pour ma fille ?
vais je avoir une subvention pour mon association qui ne sert à rien ...?
etc etc

mais ce n'est pas à vous que je vais l'apprendre ?
Quand aux candidats à la succession que j'ai côtoyé depuis ces 4 dernières années:
comment vais je dépenser ce pactole que représente les indemnités de Maire ?

Écrit par : marion | 06/02/2013

Bien entendu, j'ai écouté et entendu ces demandes pendant des années et j'ai pu en satisfaire certaines. Mais je ne suis pas sûr que la satisfaction de ces demandes entraîne inévitablement un vote positif, de même que leur non satisfaction n'entraîne pas forcément un vote négatif. Après tout les électeurs sont libres dans l'isoloir !
Il faut espérer que la vénalité n'est pas le sentiment dominant. Conservons cette conviction, faute de quoi, il faudrait désespérer de la démocratie.
Amitiés

Écrit par : Yves Marchand | 07/02/2013

Faut-il être encarté pour obtenir une réponse sur votre Blog ,mon Cher Yves ?

Écrit par : utopjim | 07/02/2013

La plupart du temps, je réponds, comme à l'instant, sans connaître l'expéditeur d'une remarque. C'est dire que je me soucie peu de l'engagement de mes interlocuteurs. J'aimerais, c'est certain, connaître leurs motivations, mais je n'en demande pas plus qu'on ne m'en offre. Je réponds donc quand je pense pouvoir apporter un élément complémentaire à la discussion. Sinon, je me tais et laisse la discussion suivre son cours . N'est-ce pas simplement de la sagesse ?

Écrit par : Yves Marchand | 07/02/2013

Je me contenterai de cette réponse , merci de l' avoir faite .

Écrit par : utopjim | 07/02/2013

Loin de moi , l'envie de vous décourager , M.Marchand.
J'espère que toute votre campagne saura être le reflet de ces pensées courageuses que vous avez énoncées dans ce billet et que vous saurez , contrairement , à ce que j'ai pu observer chez les autres candidats à la succession , ne pas céder aux sirènes de la démagogie et du clientélisme.
Si tel est le cas , je serai la 1ere à applaudir des 2 mains.
Cordialement

Écrit par : marion | 07/02/2013

Je suis heureux Madame Devineau que vous reveniez à de meilleurs sentiments vis à vis de M. Marchand. Chaque fois que nous en avons parlé et largement bien avant que M. Marchand se déclare, vous répondiez à mes arguments par d'autres parfois violents. J'ai gardé un enregistrement d'une de nos conversations et un copier sur un blog où vous accusiez M. Marchand d'avoir vendu le service des eaux au privé notamment.

Je te présente mes hommages Marion et toute ma considération pour ta charge d'élu de François Commheines.

JLC

Écrit par : CAMELIO jean-Louis | 07/02/2013

Marion m'a répondu très gentiment et très précisément à propos du principe des concessions (qui, pour un juriste, n'ont pas grand chose à voir avec les PPP). Pour que cette discussion ne s'éternise pas je prends sur moi de la faire cesser en vous priant d'éviter de donner à vos réactions un tour personnel déplaisant. Je ne voudrais pas que ce blog perde l'image de qualité des échanges qu'il devrait toujours refléter.
Bien à vous.

Écrit par : Yves Marchand | 07/02/2013

Les commentaires sont fermés.